Archives de catégorie : Anglais

« Kiichirô Ishida and the Sydney Camera Circle – Modernism/Japonism in Photography 1920’s-40’s »

「石田喜一郎とシドニーカメラサークル 20世紀写真の探索 写真のモダニズム/ジャポニズム」渋谷区立松頭濤美術館2002723―98

Ishida Kiichirō et le Sydney Camera Circle (Enquête sur la photographie du XXe siècle. Modernisme et japonisme photographique), Musée d’art Shōtō, 23 juillet – 8 septembre 2002

Ce catalogue a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Catalogue souple de 204 pages (21,3×27,2cm)

Photographie en première de couverture : Ishida Kiichirō, Ruelle, 1923 [石田喜一郎露地≫1923ishida kiichirōroji, 1923 nen]

Credits photographiques : Musée d’art Shōtō et Art Gallery of New South Wales.

Ce catalogue présente le travail d’Ishida Kiichirō, un photographe amateur actif principalement dans les années vingt, jusqu’au milieu des années trente. Une attention plus particulière est d’abord portée à la période où il séjourne à Sydney (1919-23), mettant en avant qu’il y rencontre Kagiyama Ichirō, membre de la Photographic Society of New South Wales, et qu’il est invité à rejoindre le Sydney Camera Circle. C’est ensuite son retour au Japon qui est décrit, montrant les répercutions du fait que ses compatriotes le considère comme « l’expert du bromoïl », et rappelant le contexte historique de la photographie japonaise de cette période glissant de la Photographie d’Art à la Nouvelle Photographie.

Il est composé de deux textes : le premier, intitulé Ishida Kiichirō et le Sydney Camera Circle. Modernité et Japon dans la photographie [『石田喜一郎とシドニーカメラサークル 写真における近代と日本』ishida kiichirō to shidonī kamera sākuru, shashin ni okeru kindai to nihon] (pp. 8-19) a été écrit par Mitsuda Yuri, conservatrice au musée d’art Shōtō ; le deuxième, plus court, est une introduction à l’exposition, écrite par Judy Annear, conservatrice à l’Art Gallery de New South Wales.

Les textes sont suivies des planches (164) qui sont divisées en quatre parties : 1. 1920 – 1930 Ishida Kiichirō et Sydney (pp.40-80, 46 planches) ; 2. Kagiyama Ichirō et le Sydney Camera Circle (pp. 81-111, 36 planches) ; 3. Japon et modernité chez Ishida Kiichirō (pp. 112-143, 40 planches) ; 4. Modernité japonaise, Ishida Kiichirō et ses dernières années (pp. 144-175, 42 planches). Continuer la lecture de « Kiichirô Ishida and the Sydney Camera Circle – Modernism/Japonism in Photography 1920’s-40’s »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Catalogues du musée d’art Shôtô, Shibuya

Depuis les années 1990, le musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo, a organisé plusieurs expositions sur la thématique de la photographie japonaise moderne.

Parmi les présentations à venir se trouvent plusieurs de leurs catalogues d’expositions :

Nojima Yasuzō et le Ladies Camera Club dans les années 1930, 7 février – 21 mars 1993, musée d’art Shōtō  『野島康三とレディス・カメラ・クラブ YASUZO NOJIMA and Lady’s Camera Club in 1930’s』1993年2月7日ー3月21日渋谷区立松濤美術館 [jp]

L’ère de l’art photographique – Flâneurs urbains de l’ère Taishō, 8 décembre 1998 – 31 janvier 1999, musée d’art Shōtō  『写真芸術の時代 大正期の都市散策者たち – « SHASHIN GEIJUTSU » – Photography Art. The 5 Flâneuse in Tokyo 1921-24』1998年12月8日ー1999年1月31日、渋谷区立松濤美術館 [jp/en] [no 85]

Kiichirō Ishida and the Sydney Camera Circle. Modernism/Japonism in Photography 1920’s-40’s, 23 juillet – 8 septembre 2002, musée d’art Shōtō  『石田喜一郎とシドニーカメラサークル 20世紀写真の探索 写真のモダニズム/ジャポニズム – Modernism/Japonism in Photography 1920’s-40’s. Kiichiro Ishida and Sydney Camera Circle』2002年7月23日ー9月8日渋谷区立松濤美術館 [jp/en] [no 103]

Ei-Kyû : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde, 10 août – 20 septembre 2004, musée d’art Shōtō  『前衛画家の大きな冒険 瑛九』2004年8月10日ー9月20日渋谷区立松濤美術館 [jp] [no 115]

Nojima Yasuzō : Œuvres et documents de la collection du musée d’art Shōtō, 29 septembre – 15 novembre 2009, musée d’art Shōtō  『渋谷区立松濤美術館所蔵 野島康三作品と資料集 – Yasuzo nojima 1889-1964 Works and archives. Collection of the Shoto Museum of Art』2009年9月29日ー11月15日渋谷区立松濤美術館 [jp] [no 140]

Seiichi Uozumi 1920’s – 1930’s, 7-21 février 2010 (1ère partie) – 27 février – 14 mars 2010 (2ème partie),  musée d’art Shōtō  『魚住誠一写真展 ブロムオイルの美学 Seiichi Uozumi 1920’s-1930’s』2010年2月7日ー2月21日(前期)、2月27日ー3月14日(後期)渋谷区立松濤美術館 [jp]

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Shinzo and Roso Fukuhara, Photographs by Ginza Modern Boys 1913-1941 »

Catalogue de l’exposition Shinzo and Roso Fukuhara, Photographs by Ginza Modern Boys 1913-1941, organisée au SEPIA International Inc., New York , 16 septembre – 14 octobre 2000

Images du catalogues : © Shiseido Corporate Museum

Après une présentation en France à la Fondation Cartier en 1994, le travail des frères Fukuhara a cette fois-ci été présenté aux Etats-Unis.

Catalogue de soixante douze pages. Le contenu est composé d’une préface écrite par Fukuhara Yoshiharu (pp. 5-6), le neveu des deux photographes et directeur du musée de photographie de la ville de Tokyo, d’un texte de Fuku Noriko (pp. 8-13), conservatrice, dont le titre est celui de l’exposition et d’une sélection de photographies des deux frères Fukuhara. Vingt-trois photographies sont présentées pour chacun des deux. Elles sont suivies d’une biographie, d’une liste des expositions et d’une bibliographie divisant « textes écrits par » et « textes sur ».

La préface par Fukuhara Yoshiharu, apporte une vision familiale, presque intime, des deux photographes et de la façon dont la famille Fukuhara est liée aux arts. Elle présente Shinzô, Rosô et leur caractère respectif, tout en rappelant quelques éléments et titres clés de leur vie de photographe.

L’article de Fuku Noriko est une étude divisée en trois parties à savoir, « Shinzo in Paris and Tokyo », « Roso, a pioneer of modernism » et « The Photography art and the Photo-Secession ». Continuer la lecture de « Shinzo and Roso Fukuhara, Photographs by Ginza Modern Boys 1913-1941 »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization »

Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization », in The History of Japanese Photography, 2 mars – 27 juillet 2003, The Museum of Fine Arts, Houston, pp. 142-157

Le catalogue The History of Japanese Photography, compilé à l’occasion de l’exposition éponyme au musée d’art de Houston en 2003, est encore aujourd’hui la bible de l’histoire de la photographie japonaise en langue occidentale. Il a fallu huit années de travail de recherche pour réaliser cette exposition et ce catalogue.

Après une introduction d’Anne Wilkes Tucker, six articles divisent le contenu des recherches en six thématiques.

-« The Early Years of Japanese Photography » Kinoshita Naoyuki, pp. 14-35

-« The Origins and Development of Japanese Art Photography » Kaneko Ryûichi, pp. 100-113

-« The Age of Modernism: From Visualization to Socialization » Takeba Jo, pp. 142-157

-« Realism and Propaganda: The Photographer’s Eyes Trained on Society » Kaneko Ryûichi, pp. 184-193

-« The Evolution of Postwar Photography » Iizawa Kôtarô, pp. 208-225

-« Internationalization, Individualism, and the Institutionalization of Photography » Dana Friis-Hansen, pp. 260-279

Ces six textes proposent une lecture de l’histoire de la photographie japonaise de ces débuts, au milieu du XIXème siècle, jusqu’à la période contemporaine. Pour chaque article un nombre important de photographies sont présentées en illustration.

Dans la mesure où ce blog est dédié à la période moderne, ce sont plus particulièrement les deux textes de Kaneko Ryûichi et celui de Takeba Jo qui nous intéressent et dans ce billet, je m’arrête plus particulièrement sur l’article de Takeba Jo, «The Age of Modernism: From Visualization to Socialization ».

Cet article se concentre sur la période entre 1924 et 1945. Durant cet intervalle d’une vingtaine d’années, la photographie japonaise entre en rupture avec le pictorialisme. La photographie  japonaise moderne explose alors avec le mouvement Nouvelle Photographie (shinkô shashin), mouvement influencé par la Nouvelle Objectivité allemande et le Bauhaus. La photographie japonaise évolue ensuite vers le mouvement Photographie d’Avant-Garde (zen’ei shashin) qui n’est pas sans lien avec le surréalisme et vers la photographie journalistique (hôdô shashin).

On note trois sous-titres dans le texte de Takeba Jo : « Objectivity and the New Photography, 1924 to the Early 1930s », « Subjective Presentation and the Search for Avant-Garde Photography, Late 1930s », « Engagement and Conversion: Perspectives on Society and the Other, 1940-45 ». Continuer la lecture de Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography »

Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography », in The History of Japanese Photography, 2 mars – 27 juillet 2003, The Museum of Fine Arts, Houston, pp. 100-113

Le catalogue The History of Japanese Photography, compilé à l’occasion de l’exposition éponyme au musée d’art de Houston en 2003, est encore aujourd’hui la bible de l’histoire de la photographie japonaise en langue occidentale. Il a fallu huit années de travail de recherche pour réaliser cette exposition et ce catalogue.

Après une introduction d’Anne Wilkes Tucker, six articles divisent le contenu des recherches en six thématiques.

-« The Early Years of Japanese Photography » Kinoshita Naoyuki, pp. 14-35

-« The Origins and Development of Japanese Art Photography » Kaneko Ryûichi, pp. 100-113

-« The Age of Modernism: From Visualization to Socialization » Takeba Jo, pp. 142-157

-« Realism and Propaganda: The Photographer’s Eyes Trained on Society » Kaneko Ryûichi, pp. 184-193

-« The Evolution of Postwar Photography » Iizawa Kôtarô, pp. 208-225

-« Internationalization, Individualism, and the Institutionalization of Photography » Dana Friis-Hansen, pp. 260-279

Ces six textes proposent une lecture de l’histoire de la photographie japonaise de ces débuts, au milieu du XIXème siècle, jusqu’à la période contemporaine. Pour chaque article un nombre important de photographies sont présentées en illustration.

Dans la mesure où ce blog est dédié à la période moderne, ce sont plus particulièrement les deux textes de Kaneko Ryûichi et celui de Takeba Jo qui nous intéresse et dans ce billet, je m’arrête plus particulièrement sur le premier article de Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography ».

Cet article se concentre sur la Photographie d’Art, terme utilisé pour designer la photographie pictorialiste japonaise à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle.

On note quatre sous-titres dans le texte de Kaneko Ryûichi: « Photography and the Establishment of the Meiji State », « The Germination of Art Photography », « Art Photography in its Prime », « Pictorialism in the 1930’s ». Continuer la lecture de Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Modern Photography in Japan 1915-1940 »

« Modern Photography in Japan 1915-1940 »

Catalogue de l’exposition au Ansel Adams Center, San Francisco, 24 juillet – 30 septembre 2001

Catalogue de l’exposition éponyme organisée par The Friends of Photography du Ansel Adams Center.

Avant-propos de Matsumoto Norihiko

Introduction de Deborah Klochko

Texte de Kaneko Ryûichi

Ce catalogue, et l’exposition à l’occasion de laquelle il a été publié, mettent en avant soixante-dix-neuf photographies de trente-deux photographes japonais. Leur esthétique s’échelonne du pictorialisme au modernisme. Ces photographies sont autant composées à l’aide de techniques traditionnelles que d’expérimentations telles que des photocollages, des photogrammes et des expositions multiples. Pour le catalogue, le choix a été fait de présenter les œuvres suivant l’ordre alphabétique du nom des artistes.

Le texte d’accompagnement de Kaneko Ryûichi énonce les grandes lignes de l’histoire de la photographie japonaise de l’ère Taishô (1912-1926) et des deux premières décennies de l’ère Shôwa (1926-1989). Il est divisé en plusieurs chapitres courts :

-« Le début de la photographie d’art au Japon », p. 3

-« L’émergence et le développement de la Photographie d’Art au Japon », pp. 3-6

-« L’apparition de la Nouvelle Photographie (shinkô shashin) », pp. 6-8

-« La Photographie d’Avant-garde et la photographie journalistique », pp. 8-9

La scène photographique de la période traitée est très prolifique et il semble difficile d’en faire une présentation exhaustive lors d’une seule exposition ou dans un seul texte. Kaneko Ryûichi fait ici le choix de donner une explication générale tout en citant des dates essentielles et des noms de photographes, de clubs et de sociétés photographiques clefs qui rythment cet extrait de l’histoire de la photographie japonaise. Continuer la lecture de « Modern Photography in Japan 1915-1940 »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook