Archives par mot-clé : Kimura Ihee

Facsimilé de “Kôga”, vol. 1, no. 3, 1932

Facsimilé de petite taille (12,9×18,3 cm) d’un des dix-huit numéros de la revue Kōga (Image de lumière, 1932-33). Publié en 2010 par Zen Foto Publications. Édition limitée à 500 exemplaires. Continuer la lecture de Facsimilé de “Kôga”, vol. 1, no. 3, 1932

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Tanuma Takeyoshi, “Kimura Ihee – Photographier Shôwa” (1), (2), (3) et (4)

Petit livre de photographies, compilé par le photographe Tanuma Takeyoshi, de 15×10,5cm et publié en quatre tomes. Les tomes 1 et 2 contiennent respectivement 165 et 183 photographies  noir et blanc et les tomes 3 et 4,  181 et 159 photographies noir et blanc. Outre le petit format qui ne permet pas une lecture approfondie des images, il s’agit d’un petit livre, au prix très abordable, qui permet d’avoir une vision générale étendue du travail de Kimura.

Kimura 1.

“Kimura Ihee – Photographier Shôwa – 1. L’avant et l’après guerre”, éd. Chikuma Shobô, 1995

『木村伊兵衛 昭和を写す <1> 戦前と戦後』筑摩書房1995年, kimura ihee shôwa wo utsusu (1) senzen to sengo, chikuma shobô, 1995 nen

Le premier tome est divisé en cinq groupes de photographies :

1. Okinawa (沖縄, okinawa) (19 photographies)

2. Ancienne Mandchourie (旧満州, kyû manshû) (22 photographies)

3. Vie avant et pendant la guerre (生活 戦前戦中, seikatsu senzen senchû) (44 photographies)

4. Paysages d’après-guerre (戦後風景, sengo fûkei) (24 photographies)

5. Archipels japonais (日本列島, nippon rettô) (56 photographies)

Les photographies sont suivies d’un court texte de cinq pages du critique Kawamoto Saburô, intitulé “Kimura Ihee : L’œil de l’enfant des rues” (川本三郎『木村伊兵衛 ――下町っ子の目』 kawamoto saburô, kimura ihee — shitamachikko no me)

******

Langue : japonais

ISBN : 978-4480030511

******

Kimura 3.

“Kimura Ihee – Photographier Shôwa – 2. La ville ressuscitée”, éd. Chikuma Shobô, 1995

『木村伊兵衛 昭和を写す <2> よみがえる都市』筑摩書房1995年, kimura ihee shôwa wo utsusu  (2) yomigaeru toshi, chikuma shobô, 1995 nen

Le deuxième tome est lui aussi divisé en cinq groupes de photographies :

1. Le retour à la vie (甦る人々, yomigaeru hitobito) (47 photographies)

2. Peuple (1) (庶民, shomin (1)) (37 photographies)

3. Peuple (2) (庶民, shomin (2)) (28 photographies)

4. Ueno, Asakusa (上野 浅草, ueno asakusa) (50 photographies)

5. Ginza (銀座, ginza) (21 photographies)

Les photographies sont suivies d’un court texte de cinq pages de l’auteur Ozawa Nobuo, intitulé “Kimura Ihee : L’homme de la rue” (小沢信男『解説 路上の人ーー木村伊兵衛』ozawa nobuo, kaisetsu rojô no hito — kimura ihee)

******

Langue : japonais

ISBN : 978-4480030528

******

Kimura 2.

“Kimura Ihee – Photographier Shôwa – 3. Scène et personnalités”, éd. Chikuma Shobô, 1995

『木村伊兵衛 昭和を写す <3> 人物と舞台』筑摩書房1995年, kimura ihee shôwa wo utsusu  (3) jinbutsu to butai, chikuma shobô, 1995 nen

Le troisième tome est divisé en quatre groupes de photographies :

1. Quatre peintres (四人の画家, yonin no gaka) (41 photographies) (Uemura Shôen (上村松園),Kaburaki Kiyokata (鏑木清方), Kawai Gyokudô (川合玉堂),  Yokoyama taikan (横山大観))

2. Personnalités (Portraits d’hommes de lettre) (人物(文士・人国記 他, jinbutsu (bunshi・jinkokki hoka) (60 photographies)

3. Personnalités (Femmes artisanes) (職人・女たち, shokunin・onna tachi) (29 photographies)

4. Scène (舞台, butai) (51 photographies)

Les photographies sont suivies d’un court texte de cinq pages de l’auteur Deguchi Yûkô, intitulé “Kimura Ihee : Le charme de Shôwa” (出口裕弘『解説 木村伊兵衛ー「昭和」の風情』deguchi yûkô, kimura ihee — “showa” no fuzei)

******

Langue : japonais

ISBN : 978-4480030535

******

Kimura 4.

“Kimura Ihee – Photographier Shôwa – 4. Folklore d’Akita”, éd. Chikuma Shobô, 1995

『木村伊兵衛 昭和を写す <4> 秋田の民俗』筑摩書房1995年, kimura ihee shôwa wo utsusu  (4) akita no minzoku, chikuma shobô, 1995 nen

Le troisième tome est divisé en cinq groupes de photographies :

1. Pays de neige (雪国, yuki guni) (33 photographies)

2. Bourgeonnement (芽生え, mebae) (30 photographies)

3. Rizières (田植え, taue) (31 photographies)

4. Festivals (お盆, o bon) (27 photographies)

5. Récoltes (収獲, shûkaku) (38 photographies)

Les photographies sont suivies d’un court texte de cinq pages du journaliste Muno Takeji, intitulé “Origines du photojournalisme” (むの・たけじ『解説 フォト・ジャーナリズムの源流』muno takeji, foto・jaanarizumu no genryû)

******

Langue : japonais

ISBN978-4480030542

******

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization »

Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization », in The History of Japanese Photography, 2 mars – 27 juillet 2003, The Museum of Fine Arts, Houston, pp. 142-157

Le catalogue The History of Japanese Photography, compilé à l’occasion de l’exposition éponyme au musée d’art de Houston en 2003, est encore aujourd’hui la bible de l’histoire de la photographie japonaise en langue occidentale. Il a fallu huit années de travail de recherche pour réaliser cette exposition et ce catalogue.

Après une introduction d’Anne Wilkes Tucker, six articles divisent le contenu des recherches en six thématiques.

-« The Early Years of Japanese Photography » Kinoshita Naoyuki, pp. 14-35

-« The Origins and Development of Japanese Art Photography » Kaneko Ryûichi, pp. 100-113

-« The Age of Modernism: From Visualization to Socialization » Takeba Jo, pp. 142-157

-« Realism and Propaganda: The Photographer’s Eyes Trained on Society » Kaneko Ryûichi, pp. 184-193

-« The Evolution of Postwar Photography » Iizawa Kôtarô, pp. 208-225

-« Internationalization, Individualism, and the Institutionalization of Photography » Dana Friis-Hansen, pp. 260-279

Ces six textes proposent une lecture de l’histoire de la photographie japonaise de ces débuts, au milieu du XIXème siècle, jusqu’à la période contemporaine. Pour chaque article un nombre important de photographies sont présentées en illustration.

Dans la mesure où ce blog est dédié à la période moderne, ce sont plus particulièrement les deux textes de Kaneko Ryûichi et celui de Takeba Jo qui nous intéressent et dans ce billet, je m’arrête plus particulièrement sur l’article de Takeba Jo, «The Age of Modernism: From Visualization to Socialization ».

Cet article se concentre sur la période entre 1924 et 1945. Durant cet intervalle d’une vingtaine d’années, la photographie japonaise entre en rupture avec le pictorialisme. La photographie  japonaise moderne explose alors avec le mouvement Nouvelle Photographie (shinkô shashin), mouvement influencé par la Nouvelle Objectivité allemande et le Bauhaus. La photographie japonaise évolue ensuite vers le mouvement Photographie d’Avant-Garde (zen’ei shashin) qui n’est pas sans lien avec le surréalisme et vers la photographie journalistique (hôdô shashin).

On note trois sous-titres dans le texte de Takeba Jo : « Objectivity and the New Photography, 1924 to the Early 1930s », « Subjective Presentation and the Search for Avant-Garde Photography, Late 1930s », « Engagement and Conversion: Perspectives on Society and the Other, 1940-45 ». Continuer la lecture de Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

“Modern Photography in Japan 1915-1940”

“Modern Photography in Japan 1915-1940”

Catalogue de l’exposition au Ansel Adams Center, San Francisco, 24 juillet – 30 septembre 2001

Catalogue de l’exposition éponyme organisée par The Friends of Photography du Ansel Adams Center.

Avant-propos de Matsumoto Norihiko

Introduction de Deborah Klochko

Texte de Kaneko Ryûichi

Ce catalogue, et l’exposition à l’occasion de laquelle il a été publié, mettent en avant soixante-dix-neuf photographies de trente-deux photographes japonais. Leur esthétique s’échelonne du pictorialisme au modernisme. Ces photographies sont autant composées à l’aide de techniques traditionnelles que d’expérimentations telles que des photocollages, des photogrammes et des expositions multiples. Pour le catalogue, le choix a été fait de présenter les œuvres suivant l’ordre alphabétique du nom des artistes.

Le texte d’accompagnement de Kaneko Ryûichi énonce les grandes lignes de l’histoire de la photographie japonaise de l’ère Taishô (1912-1926) et des deux premières décennies de l’ère Shôwa (1926-1989). Il est divisé en plusieurs chapitres courts :

-“Le début de la photographie d’art au Japon”, p. 3

-“L’émergence et le développement de la Photographie d’Art au Japon”, pp. 3-6

-“L’apparition de la Nouvelle Photographie (shinkô shashin)”, pp. 6-8

-“La Photographie d’Avant-garde et la photographie journalistique”, pp. 8-9

La scène photographique de la période traitée est très prolifique et il semble difficile d’en faire une présentation exhaustive lors d’une seule exposition ou dans un seul texte. Kaneko Ryûichi fait ici le choix de donner une explication générale tout en citant des dates essentielles et des noms de photographes, de clubs et de sociétés photographiques clefs qui rythment cet extrait de l’histoire de la photographie japonaise. Continuer la lecture de “Modern Photography in Japan 1915-1940”

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Iizawa Kôtarô, “Kôga”, éd. Fukkokuban, 1990

Commencer par le commencement.

La revue Kôga est composée de 18 numéros publiés entre mai 1932 et décembre 1933. Suite à l’importante place que les chercheurs japonais ont attribuée à cette revue lors de leurs recherches sur la photographie japonaise moderne, une réédition a été réalisée en 1990.

Les dix-huit numéros originaux ont été scannés, reproduits tels quels et regroupés en trois volumes. Un texte de présentation d’Iizawa Kôtarô précède les reproductions.

Dans cette revue, au total cent-quatre-vingt-deux photographies (respectivement soixante-deux photographies dans le premier volume et cent-vingt photographies dans le deuxième volume) sont publiées sous soixante-cinq noms de photographes différents.

Continuer la lecture de Iizawa Kôtarô, “Kôga”, éd. Fukkokuban, 1990

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook