Archives par mot-clé : Yamawaki Iwao

« Iwao Yamawaki », éd. Steidl, 1999

« Iwao Yamawaki », éd. Steidl, 1999

Ce livre a été rédigé en trois langues occidentales (allemand, anglais, français) sous la direction de Karl Lagerfeld et avec un texte d’introduction d’Ingrid Sischy. Il a été réédité en 2001.

Il est divisé en trois parties: d’abord, un court texte d’introduction présentant le photographe et son expérience au Bauhaus; ensuite, soixante-deux photographies reproduites dans leur taille originale et enfin, une courte biographie traçant les grandes lignes de son parcours. Continuer la lecture de « Iwao Yamawaki », éd. Steidl, 1999

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Kolloquium über Bauhaus-fotografie »

Le catalogue Kolloquium über Bauhausfotografie a été publié à l’occasion de l’exposition Bauhausfotografie, qui a eu lieu au musée de la ville de Kawasaki, du 23 novembre 1997 au 1er février 1998. Cette exposition a été organisée par le département de photographie du musée de la ville de Kawasaki et l’Institut Goethe de Tokyo.

Les œuvres et publications exposées sont tirées des collections Ifa, du musée de photographie de la ville de Tokyo, du musée d’art de Yokohama, des Archives Yamawaki Iwao et Michiko, de la Collection Bauhaus Misawa, de la Collection Kawahata Naomichi et enfin du musée de la ville de Kawasaki.

Ce catalogue et cette exposition ont été réalisés dans le but de présenter l’école du Bauhaus allemand à un public japonais, en la mettant ensuite en perspective avec ses répercutions japonaises.

Le catalogue contient six essais présentant ces deux aspects plus en détail : Continuer la lecture de « Kolloquium über Bauhaus-fotografie »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization »

Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization », in The History of Japanese Photography, 2 mars – 27 juillet 2003, The Museum of Fine Arts, Houston, pp. 142-157

Le catalogue The History of Japanese Photography, compilé à l’occasion de l’exposition éponyme au musée d’art de Houston en 2003, est encore aujourd’hui la bible de l’histoire de la photographie japonaise en langue occidentale. Il a fallu huit années de travail de recherche pour réaliser cette exposition et ce catalogue.

Après une introduction d’Anne Wilkes Tucker, six articles divisent le contenu des recherches en six thématiques.

-« The Early Years of Japanese Photography » Kinoshita Naoyuki, pp. 14-35

-« The Origins and Development of Japanese Art Photography » Kaneko Ryûichi, pp. 100-113

-« The Age of Modernism: From Visualization to Socialization » Takeba Jo, pp. 142-157

-« Realism and Propaganda: The Photographer’s Eyes Trained on Society » Kaneko Ryûichi, pp. 184-193

-« The Evolution of Postwar Photography » Iizawa Kôtarô, pp. 208-225

-« Internationalization, Individualism, and the Institutionalization of Photography » Dana Friis-Hansen, pp. 260-279

Ces six textes proposent une lecture de l’histoire de la photographie japonaise de ces débuts, au milieu du XIXème siècle, jusqu’à la période contemporaine. Pour chaque article un nombre important de photographies sont présentées en illustration.

Dans la mesure où ce blog est dédié à la période moderne, ce sont plus particulièrement les deux textes de Kaneko Ryûichi et celui de Takeba Jo qui nous intéressent et dans ce billet, je m’arrête plus particulièrement sur l’article de Takeba Jo, «The Age of Modernism: From Visualization to Socialization ».

Cet article se concentre sur la période entre 1924 et 1945. Durant cet intervalle d’une vingtaine d’années, la photographie japonaise entre en rupture avec le pictorialisme. La photographie  japonaise moderne explose alors avec le mouvement Nouvelle Photographie (shinkô shashin), mouvement influencé par la Nouvelle Objectivité allemande et le Bauhaus. La photographie japonaise évolue ensuite vers le mouvement Photographie d’Avant-Garde (zen’ei shashin) qui n’est pas sans lien avec le surréalisme et vers la photographie journalistique (hôdô shashin).

On note trois sous-titres dans le texte de Takeba Jo : « Objectivity and the New Photography, 1924 to the Early 1930s », « Subjective Presentation and the Search for Avant-Garde Photography, Late 1930s », « Engagement and Conversion: Perspectives on Society and the Other, 1940-45 ». Continuer la lecture de Takeba Jo, « The Age of Modernism: From Visualization to Socialization »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook