Archives par mot-clé : Musée d’art Shōtō

”Ei-Kyû : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde”

『前衛画家の大きな冒険 瑛九』2004年8月10日ー9月20日渋谷区立松濤美術館

Ei-kyū : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde, musée d’art Shōtō, 10 août – 20 septembre 2004

Ce catalogue a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Livre couverture souple de 176 pages (29.5×19.6cm).

Crédits : Ei-Kyū ; Tamai Mizuo ; musée d’art Shōtō ; musée d’art moderne de la préfecture de Saitama ; musée d’art d’Urawa ; musée d’art de la préfecture de Miyazaki ; Galerie Toki-no-Wasuremono, Tokyo ; musée national d’art moderne de Tokyo ; collection privée.

Photographie en première de couverture : Tamai Mizuo, Portrait d’Ei-Kyū, 1952 [玉井瑞夫『瑛九氏』1952年, tamai mizuo, ei-kyū-shi, 1952 nen]

Ce catalogue présente le travail de SUGITA Hideo [杉田秀夫, 1911-1960], plus connu sous le nom d’Ei-Kyū [瑛九]. Ce surnom, aussi écrit« Ei-Q »,  apparaît au milieu des années 1930 dans son album de photo-dessin intitulé Raison du sommeil [『眠りの理由』nemuri no riyū] ; il lui aurait été attribué par le peintre HASEGAWA Saburō [長谷川三郎, 1906-1957] et le critique TOYAMA Usaburō [外山卯三郎, 1903-1980].

Le catalogue est divisé en trois parties marquées par un jeu de qualité du papier.

  • Première partie – papier gris : un texte de SEO Noriaki [瀬尾典昭], conservateur du musée d’art Shōtō, intitulé Œuvres pointillistes d’Ei-Kyū – Après-midi sans insecte [『虫のいない午後―瑛九の点描作品』mushi no inai gogoei-kyū no tenbyō sakuhin] (p. 7-13), ainsi que les reproductions de deux lettres écrites de la main d’Ei-Kyū et adressées à KIMIZU Ikuo [木水育男] (p. 14-16).
  • Deuxième partie – papier blanc lisse et satiné : un texte expliquant les œuvres (p. 17), les planches couleurs (65 peintures, 3 photos-dessins (p. 83-85), 20 dessins, 1 reproduction de la couverture de l’album Photo-dessin (1936) accompagnée d’une notice (p. 96) et enfin 10 photos-dessins extraits de l’album (p. 97-101). S’en suit un « photo essai » de TAMAI Mizuo intitulé La mort d’Ei-Kyū [《瑛九逝く》ei-kyū yuku] (p. 102-134), suivi d’une courte biographie de TAMAI Mizuo (p. 135).
  • Troisième partie – même papier gris que pour la première partie : les annexes. Une biographie détaillée et illustrée de la vie d’Ei-Kyū et des événements posthumes jusque 2004 (p. 138-163), une bibliographie (p. 164-171) et enfin la liste des œuvres reproduites (p. 172-175).

Continuer la lecture de ”Ei-Kyû : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde”

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« L’èpoque de l’art photographique – Flâneurs urbains de l’ère Taishô »

『写真芸術の時代 大正期の都市散策者たち   “Shashin Geijutsu” – Photography Art. The 5 Flâneuse in Tokyo 1921-24』1998年12月8日ー1999年1月31日、渋谷区立松濤美術館

L’ère de l’art photographique – Flâneurs urbains de l’ère Taishō, 8 décembre 1998 – 31 janvier 1999, musée d’art Shōtō

Ce catalogue a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Catalogue épais, couverture souple, 192 pages (27.3 x 21.3 cm)

Crédits photographiques : Musée d’art Shōtō ; Photo Scarab Sakuma Collection ; Shiseido Corporate Museum ; Japan Broadcasting Corporation Media Development Department ; JPS ; Metropolitan Museum of Photography ; Department of Photography College of Art, Nihon University ; JCII Library ; Tokyo Institute of Politechniques ; Min-On Concert Association Music Library.

Ce catalogue présente le travail des cinq photographes japonais modernes Ōtaguro Motō [1893-1979, 大田黒元雄], Fukuhara Shinzō [1883-1948, 福原信三], Kakefuda Isao [1892-1946, 掛札功], Fukuhara Rosō [1886-1953, 福原路草] et Ishida Kiichirō [1886-1957, 石田喜一郎] en se concentrant plus particulièrement sur leurs activités au sein de la compagnie Shashin Geijutsusha (qu’ils ont formé en 1921).

Les planches sont au nombre de 180 et figurent la totalité des photographies exposées au Musée d’art Shōtō. Elles sont divisées en cinq parties :

  • Ōtaguro Motō : 61 photographies ; 1 reproduction de la couverture du livre Tokyo: Old & New (1921) ; et 2 vues de deux albums ouverts
  • Fukuhara Shinzō : 43 photographies
  • Kakefuda Isao : 41 photographies
  • Fukuhara Rosō : 30 photographies
  • Ishida Kiichirō : 5 photographies

Pour chaque partie les planches sont accompagnées de textes écrits par ces mêmes photographes :

Continuer la lecture de « L’èpoque de l’art photographique – Flâneurs urbains de l’ère Taishô »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Seiichi Uozumi 1920’s – 1930’s »

「 魚住誠一写真展 ブロムオイルの美学  Seiichi Uozumi 1920’S – 1930’s渋谷区立松濤美術館2010年2月7日~3月14日

Exposition de photographies d’Uozumi Seichi, années 1920-1930. Esthétique du Bromoïl, Musée d’art Shōtō, 7 février – 14 mars 2010

Ce livre a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Petit livre souple de 33 pages (19,2×25,7cm).

Crédits : Musée d’art Shōtō.

Photographie en première de couverture : Uozumi Seiichi, Magnolia blanc, 1920-40 [魚住誠一≪白木蓮≫1920-40年 uozumi seiichi (hakumokuren) 1920-40 nen]

Petit catalogue offrant une courte biographie d’Uozumi Seiichi (1894-1950) ; un court texte de Mitsuda Yuri (pp. 2-3), conservatrice au Musée d’art Shōtō, qui met en avant le caractère d’homme de lettre d’Uozumi, formé notamment à la littérature, à la calligraphie et au nihonga ; quarante planches d’œuvres monochromes et couleur ; et la liste des planches.

Continuer la lecture de « Seiichi Uozumi 1920’s – 1930’s »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook