Archives par mot-clé : langue japonaise

« Shinzô Fukuhara. Paris et la Seine », éd. Kokusho Kankôkai, 2007

『福原信三・巴里とセーヌ 』国書刊行会2007

Livre (35.7×27.7cm) présenté dans un carton de protection (44×35.5cm).

Ce livre de photographie fait partie de la Collection de fac-similés « Masterpieces of Japanese Photography » [日本写真史の至宝, nihon shashin shi no shihō] des éditions Kokusho Kankōkai. Il a initialement été publié en 1922 chez Shashin Geijutsu-sha, puis réédité en 1935 chez Nihon Shashin-kai. (Il existe de légères différences de taille et de qualité d’impression entre les trois éditions.) Édition limitée à 300 exemplaires.

Livre d’apparence sobre et élégante. La couverture est recouverte de papier ivoire. La tranche est renforcée d’une bande blanche sur laquelle le titre et le nom du photographe sont imprimés en doré. À l’intérieur, les pages sont constituées d’un papier cartonné, relativement épais et d’une teinte ivoire proche de celle de la couverture. La tranche supérieure des pages est également dorée.

Le contenu, minimaliste, suit le sens de lecture occidentale, de gauche à droite. D’abord une page titre en français « Paris et la Seine. By Shinzō Fukuhara. 1913 » ; le sommaire en français, puis en japonais ; et enfin les reproductions. Chaque photographie est collée sur une feuille de la même teinte ivoire qui dessine une marge autour de l’image, puis le tout est collé (le long du côté supérieur de la feuille de renfort) sur le recto d’une page presque vierge (seul le numéro de la photo est imprimé en bas à droite en chiffre romain).

Ces photos sont des vues de Paris datant de la fin du printemps 1913, lorsque Fukuhara Shinzō a voyagé en Europe. Elles ont été réalisées avec un Soho Reflex tropical Marion qu’il venait d’acquérir.

Continuer la lecture de « Shinzô Fukuhara. Paris et la Seine », éd. Kokusho Kankôkai, 2007

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

”Ei-Kyû : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde”

『前衛画家の大きな冒険 瑛九』2004年8月10日ー9月20日渋谷区立松濤美術館

Ei-kyū : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde, musée d’art Shōtō, 10 août – 20 septembre 2004

Ce catalogue a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Livre couverture souple de 176 pages (29.5×19.6cm).

Crédits : Ei-Kyū ; Tamai Mizuo ; musée d’art Shōtō ; musée d’art moderne de la préfecture de Saitama ; musée d’art d’Urawa ; musée d’art de la préfecture de Miyazaki ; Galerie Toki-no-Wasuremono, Tokyo ; musée national d’art moderne de Tokyo ; collection privée.

Photographie en première de couverture : Tamai Mizuo, Portrait d’Ei-Kyū, 1952 [玉井瑞夫『瑛九氏』1952年, tamai mizuo, ei-kyū-shi, 1952 nen]

Ce catalogue présente le travail de SUGITA Hideo [杉田秀夫, 1911-1960], plus connu sous le nom d’Ei-Kyū [瑛九]. Ce surnom, aussi écrit« Ei-Q »,  apparaît au milieu des années 1930 dans son album de photo-dessin intitulé Raison du sommeil [『眠りの理由』nemuri no riyū] ; il lui aurait été attribué par le peintre HASEGAWA Saburō [長谷川三郎, 1906-1957] et le critique TOYAMA Usaburō [外山卯三郎, 1903-1980].

Le catalogue est divisé en trois parties marquées par un jeu de qualité du papier.

  • Première partie – papier gris : un texte de SEO Noriaki [瀬尾典昭], conservateur du musée d’art Shōtō, intitulé Œuvres pointillistes d’Ei-Kyū – Après-midi sans insecte [『虫のいない午後―瑛九の点描作品』mushi no inai gogoei-kyū no tenbyō sakuhin] (p. 7-13), ainsi que les reproductions de deux lettres écrites de la main d’Ei-Kyū et adressées à KIMIZU Ikuo [木水育男] (p. 14-16).
  • Deuxième partie – papier blanc lisse et satiné : un texte expliquant les œuvres (p. 17), les planches couleurs (65 peintures, 3 photos-dessins (p. 83-85), 20 dessins, 1 reproduction de la couverture de l’album Photo-dessin (1936) accompagnée d’une notice (p. 96) et enfin 10 photos-dessins extraits de l’album (p. 97-101). S’en suit un « photo essai » de TAMAI Mizuo intitulé La mort d’Ei-Kyū [《瑛九逝く》ei-kyū yuku] (p. 102-134), suivi d’une courte biographie de TAMAI Mizuo (p. 135).
  • Troisième partie – même papier gris que pour la première partie : les annexes. Une biographie détaillée et illustrée de la vie d’Ei-Kyū et des événements posthumes jusque 2004 (p. 138-163), une bibliographie (p. 164-171) et enfin la liste des œuvres reproduites (p. 172-175).

Continuer la lecture de ”Ei-Kyû : La grande aventure d’un artiste d’avant-garde”

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« The Senichi Kimura Collection. Galerie Kicken Berlin – Galerie Françoise Paviot »

« The Senichi Kimura Collection. Galerie Kicken Berlin – Galerie Françoise Paviot », 2012

Ce catalogue a été publié par les galeries Kicken, Berlin, et Françoise Paviot, Paris, à l’occasion de la TEFAF Maastricht, de l’Art Cologne et de l’Art Basel en 2012.

Petit catalogue souple de 54 pages (21x 14.8 cm)

Crédits : Galerie Kicken Berlin (catalogue), Galerie Françoise Paviot (catalogue), Margaret Bourke-White (photo), Yvonne Gregory (photo), Camera Press (photo), Man Ray (photo), László Moholy-Nagy (photo), Carolin Förster (texte), Alain Paviot (texte)

Photographie en première de couverture : Anonyme, Portrait de Man Ray, Lee Miller et Sen’ichi Kimura à Paris, c. 1931

Ce catalogue présente le photographe japonais Kimura Sen’ichi (1900-1938), son rôle dans le mouvement de la Nouvelle Photographie au Japon et ses liens étroits avec l’activité photographique aussi bien européenne, qu’américaine. Il est composé d’un texte de trois pages intitulé « Camarade Kimura » : un pionnier japonais de la Nouvelle Vision, publié en anglais, en allemand et en français. Les trois versions du texte sont illustrées par des reproductions du n°5 de la revue Photo Times. Des extraits de textes japonais (publiés dans les numéros 5, 7, 9 et 10 de Photo Times) sont reproduits sur les deuxième et troisième de couverture, ainsi que sur des pages transparentes insérées dans le catalogue. A la suite du texte, vingt photographies monochromes sont reproduites dans des formats variés.

Continuer la lecture de « The Senichi Kimura Collection. Galerie Kicken Berlin – Galerie Françoise Paviot »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Nojima Yasuzô et le Lady’s Camera Club dans les années 30 »

『野島康三とレディス・カメラ・クラブ Yasuzo Nojima and Lady’s Camera Club in 1930’s』渋谷区立松濤美術館1993年2月7日~3月21日

Nojima Yasuzō et le Lady’s Camera Club dans les années 30, Musée d’art Shōtō, 7 février – 21 mars 1993

Ce livre a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Petit livre souple de 24 pages (25x24cm).

Photographie en première de couverture : Nojima Yasuzō, Titre inconnu (Portrait de Tsuchiura Nobuko), première moitié des années 1930 [野島康三≪題名不詳(土浦信子像)≫1930年代前半nojima yasuzōdaimei fushō (tsuchiura nobuko zō) 1930 nen dai zen han]

Photographie en quatrième de couverture : Matsunaga (Satō) Tazue, Titre inconnu (Portrait de Nojima Yasuzō), 1938-39 [松永(佐藤)田鶴江≪題名不詳(野島康三像)≫1938-39年matsunaga (satō) tazuedaimei fushō (nojima yasuzō zō) 1938-39 nen]

Ce livre présente le Lady’s Camera Club (LCC), un groupe de photographe amateur composé uniquement de femmes, qui a existé  autour de Nojima Yasuzō à la fin des années trente à Tokyo. Il est composé d’un court texte d’introduction de Mitsuda Yuri, conservatrice au Musée d’art Shōtō, intitulé « Développement du style de Nojima et le Lady’s Camera Club [レディス・カメラ・クラブと野島の作風の展開] », qui présente brièvement les photographes de ce club : Tsuchiura Nobuko (土浦信子, 1900-1998), Matsunaga (Satō) Tazue (松永(佐藤)田鶴江, 1914-), Mizoguchi Utako (溝口歌子, 1907-1980), Tominaga Yoshiko (富永芳子, 1906-), Shimada Junko (島田順子, 1913-), Nojima Inako (野島稲子) et Kurota Yoneko (黒田米子, 1901-1986). A la suite de ce texte, cinquante-trois photographies sont reproduites. Puis à la fin du livre se trouve une chronologie succincte d’évènements liés à Nojima Yasuzō et à l’existence du LCC. Continuer la lecture de « Nojima Yasuzô et le Lady’s Camera Club dans les années 30 »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Natori Yônosuke et Nippon Kôbô – Rêve de photoreportage »

『名取洋之助と日本工房作品展 報道写真の夢』 JCII PHOTO SALON Library 149

« Natori Yōnosuke et Nippon Kōbō – Rêve de photoreportage »

Ce livre a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Japan Camera Industry Institute Photo Salon du 2 au 10 décembre 2003.

Petit livre souple (24×25,3cm).

Photographie en première de couverture : Natori Yōnosuke, Corée, 1936  [ 『朝鮮』 chōsen] 1936年 名取洋之助

Photographie en quatrième de couverture : Domon Ken, Ascension anticommuniste du Mont Fuji, 1938  [ 『防共富士登山隊』 bōkyō fuji tozantai] 1938年 土門拳  Continuer la lecture de « Natori Yônosuke et Nippon Kôbô – Rêve de photoreportage »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Facsimilé de « Kôga », vol. 1, no. 3, 1932

Facsimilé de petite taille (12,9×18,3 cm) d’un des dix-huit numéros de la revue Kōga (Image de lumière, 1932-33). Publié en 2010 par Zen Foto Publications. Édition limitée à 500 exemplaires. Continuer la lecture de Facsimilé de « Kôga », vol. 1, no. 3, 1932

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Nakayama Iwata, Yasui Nakaji, Fukuhara Shinzô, Fukuhara Rosô – Exposition d’œuvres conservées à la Galerie Pentax »

中山岩田 安井仲治 福原信三 福原路草 - ペンタックスギャラリー旧蔵品展』 (nakayama iwata, yasui nakaji, fukuhara shinzô, fukuhara rosô – pentakkusu gyararî kyû zôhin ten)

JCII PHOTO SALON, Tokyo, 29 novembre – 25 décembre 2011

Ce catalogue est le deux-cent-quarante-cinquième d’une série de petits catalogues publiés à l’occasion d’expositions organisées au Japan Camera Industry Intitute (JCIIPhoto Salon. Cet évènement et ce catalogue ont regroupé les œuvres de quatre personnages centraux de la photographie artistique moderne japonaise, à savoir les deux frères Fukuhara, Shinzô et Rosô, Nakayama Iwata et Yasui Nakaji.

La photographie de couverture est Femme venue de Shanghai, de Nakayama Iwata. Cette œuvre est fréquemment utilisée en couverture des publications se rapportant à Nakayama Iwata. Elle semble être devenue un signifiant de l’artiste.

Des citations de textes écrits par les photographes sont insérées sous certaines de leurs photographies en illustration de leurs démarches artistiques. Pour Nakayama, il s’agit de « Décoration » et de « Nouvelle Photographie » ; pour Fukuhara Shinzô, de « La voie de la photographie » et d' »Impression sur l’œuvre Blé » ; pour Fukuhara Rosô, de « En réponse à Ses œuvres » et de « Chefs-d’œuvre de Fukuhara Rosô, Commentaire de Pont suspendu » ; et pour Yasui Nakaji, de « Table ronde des groupes prometteurs du monde de la photographie du Kansai », de « Sur la Nouvelle Photographie », d' »Expression du mouvement » et de « Chefs-d’œuvre de Yasui Nakaji ». Continuer la lecture de « Nakayama Iwata, Yasui Nakaji, Fukuhara Shinzô, Fukuhara Rosô – Exposition d’œuvres conservées à la Galerie Pentax »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook