Archives de catégorie : Ishida Kiichirō

« Kiichirô Ishida and the Sydney Camera Circle – Modernism/Japonism in Photography 1920’s-40’s »

「石田喜一郎とシドニーカメラサークル 20世紀写真の探索 写真のモダニズム/ジャポニズム」渋谷区立松頭濤美術館2002723―98

Ishida Kiichirō et le Sydney Camera Circle (Enquête sur la photographie du XXe siècle. Modernisme et japonisme photographique), Musée d’art Shōtō, 23 juillet – 8 septembre 2002

Ce catalogue a été publié à l’occasion de l’exposition éponyme qui a eu lieu au Musée d’art Shōtō, situé à Shibuya, Tokyo.

Catalogue souple de 204 pages (21,3×27,2cm)

Photographie en première de couverture : Ishida Kiichirō, Ruelle, 1923 [石田喜一郎露地≫1923ishida kiichirōroji, 1923 nen]

Credits photographiques : Musée d’art Shōtō et Art Gallery of New South Wales.

Ce catalogue présente le travail d’Ishida Kiichirō, un photographe amateur actif principalement dans les années vingt, jusqu’au milieu des années trente. Une attention plus particulière est d’abord portée à la période où il séjourne à Sydney (1919-23), mettant en avant qu’il y rencontre Kagiyama Ichirō, membre de la Photographic Society of New South Wales, et qu’il est invité à rejoindre le Sydney Camera Circle. C’est ensuite son retour au Japon qui est décrit, montrant les répercutions du fait que ses compatriotes le considère comme « l’expert du bromoïl », et rappelant le contexte historique de la photographie japonaise de cette période glissant de la Photographie d’Art à la Nouvelle Photographie.

Il est composé de deux textes : le premier, intitulé Ishida Kiichirō et le Sydney Camera Circle. Modernité et Japon dans la photographie [『石田喜一郎とシドニーカメラサークル 写真における近代と日本』ishida kiichirō to shidonī kamera sākuru, shashin ni okeru kindai to nihon] (pp. 8-19) a été écrit par Mitsuda Yuri, conservatrice au musée d’art Shōtō ; le deuxième, plus court, est une introduction à l’exposition, écrite par Judy Annear, conservatrice à l’Art Gallery de New South Wales.

Les textes sont suivies des planches (164) qui sont divisées en quatre parties : 1. 1920 – 1930 Ishida Kiichirō et Sydney (pp.40-80, 46 planches) ; 2. Kagiyama Ichirō et le Sydney Camera Circle (pp. 81-111, 36 planches) ; 3. Japon et modernité chez Ishida Kiichirō (pp. 112-143, 40 planches) ; 4. Modernité japonaise, Ishida Kiichirō et ses dernières années (pp. 144-175, 42 planches). Continuer la lecture de « Kiichirô Ishida and the Sydney Camera Circle – Modernism/Japonism in Photography 1920’s-40’s »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook