Tous les articles par Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography »

Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography », in The History of Japanese Photography, 2 mars – 27 juillet 2003, The Museum of Fine Arts, Houston, pp. 100-113

Le catalogue The History of Japanese Photography, compilé à l’occasion de l’exposition éponyme au musée d’art de Houston en 2003, est encore aujourd’hui la bible de l’histoire de la photographie japonaise en langue occidentale. Il a fallu huit années de travail de recherche pour réaliser cette exposition et ce catalogue.

Après une introduction d’Anne Wilkes Tucker, six articles divisent le contenu des recherches en six thématiques.

-« The Early Years of Japanese Photography » Kinoshita Naoyuki, pp. 14-35

-« The Origins and Development of Japanese Art Photography » Kaneko Ryûichi, pp. 100-113

-« The Age of Modernism: From Visualization to Socialization » Takeba Jo, pp. 142-157

-« Realism and Propaganda: The Photographer’s Eyes Trained on Society » Kaneko Ryûichi, pp. 184-193

-« The Evolution of Postwar Photography » Iizawa Kôtarô, pp. 208-225

-« Internationalization, Individualism, and the Institutionalization of Photography » Dana Friis-Hansen, pp. 260-279

Ces six textes proposent une lecture de l’histoire de la photographie japonaise de ces débuts, au milieu du XIXème siècle, jusqu’à la période contemporaine. Pour chaque article un nombre important de photographies sont présentées en illustration.

Dans la mesure où ce blog est dédié à la période moderne, ce sont plus particulièrement les deux textes de Kaneko Ryûichi et celui de Takeba Jo qui nous intéresse et dans ce billet, je m’arrête plus particulièrement sur le premier article de Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography ».

Cet article se concentre sur la Photographie d’Art, terme utilisé pour designer la photographie pictorialiste japonaise à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle.

On note quatre sous-titres dans le texte de Kaneko Ryûichi: « Photography and the Establishment of the Meiji State », « The Germination of Art Photography », « Art Photography in its Prime », « Pictorialism in the 1930’s ». Continuer la lecture de Kaneko Ryûichi, « The Origins and Development of Japanese Art Photography »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Modern Photography in Japan 1915-1940 »

« Modern Photography in Japan 1915-1940 »

Catalogue de l’exposition au Ansel Adams Center, San Francisco, 24 juillet – 30 septembre 2001

Catalogue de l’exposition éponyme organisée par The Friends of Photography du Ansel Adams Center.

Avant-propos de Matsumoto Norihiko

Introduction de Deborah Klochko

Texte de Kaneko Ryûichi

Ce catalogue, et l’exposition à l’occasion de laquelle il a été publié, mettent en avant soixante-dix-neuf photographies de trente-deux photographes japonais. Leur esthétique s’échelonne du pictorialisme au modernisme. Ces photographies sont autant composées à l’aide de techniques traditionnelles que d’expérimentations telles que des photocollages, des photogrammes et des expositions multiples. Pour le catalogue, le choix a été fait de présenter les œuvres suivant l’ordre alphabétique du nom des artistes.

Le texte d’accompagnement de Kaneko Ryûichi énonce les grandes lignes de l’histoire de la photographie japonaise de l’ère Taishô (1912-1926) et des deux premières décennies de l’ère Shôwa (1926-1989). Il est divisé en plusieurs chapitres courts :

-« Le début de la photographie d’art au Japon », p. 3

-« L’émergence et le développement de la Photographie d’Art au Japon », pp. 3-6

-« L’apparition de la Nouvelle Photographie (shinkô shashin) », pp. 6-8

-« La Photographie d’Avant-garde et la photographie journalistique », pp. 8-9

La scène photographique de la période traitée est très prolifique et il semble difficile d’en faire une présentation exhaustive lors d’une seule exposition ou dans un seul texte. Kaneko Ryûichi fait ici le choix de donner une explication générale tout en citant des dates essentielles et des noms de photographes, de clubs et de sociétés photographiques clefs qui rythment cet extrait de l’histoire de la photographie japonaise. Continuer la lecture de « Modern Photography in Japan 1915-1940 »

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

« Photographes japonais – personnes qui ont coloré l’histoire de la photographie moderne, biographies et bibliographies », éd. Nichigai Associates, 2005

« 日本の写真家―近代写真史を彩った人と伝記・作品集目録 – Biographic Dictionary of Japanese Photography »

(nihon no shashinka – kindai shashin shi ho irodotta hito to denki・sakuhinshû mokuroku ; photographes japonais – personnes qui ont coloré l’histoire de la photographie moderne, biographies et bibliographies)

Il existe plusieurs dictionnaires biographiques des photographes japonais. Celui-ci a été compilé en 2005 sous la supervision du musée de photographie de la ville de Tokyo. Même si le titre est en partie en anglais, le contenu est uniquement en japonais.

Son premier point fort est que pour chaque photographe, en plus des renseignements biographiques, une bibliographie est également offerte. Deuxième point fort, tel que cela est expliqué dans la préface, ce dictionnaire ne se contente pas de regrouper uniquement les photographes (amateurs et professionnels), les chercheurs, les auteurs et les industriels des mondes de la photographie et de l’histoire de la photographie sont également présents.

La description de chaque personnage est assez complète et est organisée en catégories : lieu d’origine (出, shusseichi), relation familiale (家族,  kazoku), études (学暦, gakureki), discipline (師, shitei), carrière (経, keireki), prix reçus (賞, jyushôreki), bibliographie (写真集, shashinshû ; 著作, chosaku ; 評伝, hyôden ; 参考文献, sankôbunken).

Continuer la lecture de « Photographes japonais – personnes qui ont coloré l’histoire de la photographie moderne, biographies et bibliographies », éd. Nichigai Associates, 2005

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Iizawa Kôtarô sur le net

Petit complément d’information sur Iizawa Kôtarô, un chercheur et auteur présenté dans un billet précédent. Iizawa est très présent dans l’édition papier mais pas uniquement, on le retrouve également sur la toile.

Interview Goliga Books, 1ère partie

Interview Goliga Books, 2ème partie

Voici une sélection de sites où vous pouvez également le retrouver :

-Sa description sur Wikipédia (en japonais et en anglais)

-Liste d’accès à ses Photologues (en japonais)

-Une page de blog sur le thème Iizawa Kôtarô – Champignon et Photographie (texte et vidéos en japonais)

-Une page du blog de Tokitama Sayuri. Texte et vidéo en lien avec le livre Tournée magique et mystérieuse du champignon, 2010 (en japonais)

-Interview d’Iizawa Kôtarô par Yamashita Seimi (en japonais)

-Interview d’Iizawa Kôtarô par Watanabe à propos du photographe Moriyama Daido (en japonais)

-Présentation du Pr. Iizawa Kôtarô sur le site de l’université Nihon (en japonais)

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Iizawa Kôtarô – 飯沢耕太郎

Historien de la photographie – professeur – rédacteur en chef

Né le 26 mars 1954 à Sendai, dans la préfecture de Miyagi. Il est diplômé en 1977 de la section “photographie” du département “art” de l’université Nihon. En 1984, il obtient un doctorat de recherche en art à l’université de Tsukuba.

Dans sa jeunesse, il propose des poèmes au magazine Gendai Shi Techô (Cahier de poèmes contemporains 「現代詩手帖」).

Il se distingue en tant que spécialiste de la photographie de la première moitié du 20èm siècle avec les trois publications suivantes:

L’époque de la photographie d’art, éd. Chikuma Shobô, 1986 『「芸術写真」とその時代』筑摩書房1986年 (« geijutsu shashin to sono jidai » chikuma shobô) ISBN 4-480-87089-X [jp]

Retour à la photographie – L’époque de Kôga, éd. Heibonsha, 1988『写真に帰れ 光画の時代』平凡社1988年 (« shashin ni kaere kôga no jidai » heibonsha) ISBN 4-582-23104-7 [jp]

Vues sur la ville ; La photographie japonaise des années 1920 – 1930, (réédition), éd. Sôgensha, 2005 『都市の視線 日本の写真 1920~1930年代』創元社1989年 (« toshi no shisen nihon no shashin 1920~1930 nendai » sôgensha) ISBN 4-422-70054-5 [jp]

En 1990, il fonde la revue Déjà-vu dont il est le rédacteur en chef jusque 1994. Et dans les années 1990 il est également à l’origine de l’engouement pour la girly photography.

Il est connu comme spécialiste d’Araki Nobuyoshi.

Il coédite 41 volumes de la série de livres Les photographes japonais (日本の写真家, nihon no shashinka) avec NAGANO Shigeichi et KINOSHITA Naoyuki.

Il est juré pour les deux concours Photographie du nouveau siècle et Hitotsubo depuis leur création.

En 2004 et 2008 il est professeur temporaire dans le département des arts libéraux de l’université de Tokyo où il est chargé d’un cours sur « l’histoire de la photographie japonaise ».

Enfin, comme il est également amateur de champignons, il collabore aux livres Timbres champignon du mondeEncyclopédie de littérature du champignon et Le champignon pensant.

Continuer la lecture de Iizawa Kôtarô – 飯沢耕太郎

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Iizawa Kôtarô, « Kôga », éd. Fukkokuban, 1990

Commencer par le commencement.

La revue Kôga est composée de 18 numéros publiés entre mai 1932 et décembre 1933. Suite à l’importante place que les chercheurs japonais ont attribuée à cette revue lors de leurs recherches sur la photographie japonaise moderne, une réédition a été réalisée en 1990.

Les dix-huit numéros originaux ont été scannés, reproduits tels quels et regroupés en trois volumes. Un texte de présentation d’Iizawa Kôtarô précède les reproductions.

Dans cette revue, au total cent-quatre-vingt-deux photographies (respectivement soixante-deux photographies dans le premier volume et cent-vingt photographies dans le deuxième volume) sont publiées sous soixante-cinq noms de photographes différents.

Continuer la lecture de Iizawa Kôtarô, « Kôga », éd. Fukkokuban, 1990

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook

Présentation

Mes recherches de doctorat portent sur la photographie japonaise moderne et plus particulièrement sur la revue Kôga, une revue photographique japonaise mensuelle publiée entre mai 1932 et décembre 1933.

Le but de ce blog est de présenter des références bibliographiques sur cette thématique et leurs auteurs.

Néophytes, amateurs ou spécialistes, vos commentaires sont les bienvenus !

À bientôt.

Cecile Laly

CREOPS (Université Paris-Sorbonne), International Research Center for Japanese Studies

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook